Satan nous en a empêchés - 1Thes 2:18

dimanche 28 décembre 2014
par  Steve BARNES
popularité : 7%

-* Date du message : 28 décembre 2014
  • Sujet : Satan nous en a empêchés"
  • Texte : 1Thessaloniciens chapitre 2 verset 18 (Bible)
  • Prédicateur : Steve Barnes

Fichier MP3 à écouter en ligne

Fichier MP3 à télécharger

MP3 - 47.5 Mo

Satan nous en a empêchés
1Thes 2 : 18
Série : 1 Thessaloniciens
F28122014

Cette Parole, « mais Satan nous en a empêché », nous étonne, venant de la plume de celui que nous considérons comme ayant le pouvoir de donner un ordre au démon de quitter une personne. Ces questions nous viennent à l’Esprit :
-  Satan, peut-il s’opposer à ce que l’œuvre de Dieu se fasse ?
-  Y avait-il un moment de faiblesse chez Paul ?

Comme d’habitude, nous posons toutes les mauvaises questions, celles qui nous mènent vers le doute et le doute est l’un des moyens idéaux utilisés par Satan pour ralentir les chrétiens dans leur élan pour Dieu. Pourquoi ne pas prendre le temps de voir ce que Paul a réellement dit et dans quel contexte il l’a dit ?

1. Pourquoi Satan les a-t-il empêchés ?
2. Pourquoi Satan essaye-t-il d’empêcher l’œuvre de Dieu ?
3. Comment savoir si c’est réellement Satan qui empêche ?

Nous ne savons pas comment Satan a empêché Paul de se rendre à Thessalonique, ou si l’opposition était directe ou indirecte ou pendant combien de temps. Le mot "empêcher" dans la langue originale du texte signifie "barrer la route". Il se peut que ce soit le simple fait que Jason ait été obligé de payer la caution (Act 17 : 9) et que Paul ne pouvait pas retourner sans mettre le frère en situation difficile (Certaines loi, coutumes, sentiments, ou circonstances politiques ou familiales, peuvent être des obstacles mise en place par Satan). Si l’Esprit Saint a poussé Paul à écrire cette phrase, c’est parce que le fait est vrai et qu’il est utile pour notre édification comme il l’était pour les Thessaloniciens.

I. Pourquoi Satan les a-t-il empêchés ?

Le contexte de cette phrase de l’apôtre Paul est son expression de son profond amour pour ces jeunes chrétiens dans la foi et de son intense préoccupation pour leur bien-être. Il vient de dire qu’ils ont subi la même persécution que les églises de Dieu en Judée (1Thes 2 : 14). Il souligne le fait que même s’ils ont été physiquement séparés les uns des autres, ils n’ont jamais été séparés de cœur (1Thes 2 : 17a). Paul et ses confrères ont toujours eu un vif désir de les voir et d’aller vers eux (1Thes 2 : 17b). Paul leur dit : « Vous êtes notre gloire et notre joie » en parlant de l’avènement du Seigneur ? (1Thes 2 : 20). L’empêchement d’aller les voir ne venait pas d’eux. L’empêchement ne venait pas de Dieu comme lorsque Paul traversait l’Asie mineur et que l’Esprit s’opposait à ce qu’il prêche jusqu’à ce qu’il arrive à Troas et qu’il ait la vision du Macédonien (Act 16 : 6). Ici, la résistance ne venait ni des hommes ni de Dieu mais de Satan.

Une remarque frappante est le peu d’importance que Paul accorde à cet incident qui se répète par deux fois. On pourrait presque enlever la phrase du texte et ne pas nous rendre compte qu’il manque une information. Paul fait mention de la chose en passant comme si c’était un point banal ou habituel. Peut-elle est-ce qu’il y a là une instruction pour nous ? Avons-nous, chrétiens, le droit de faire un grand cas de l’opposition de Satan à l’œuvre de Dieu ? Certains en font toute une orientation ou une spécialité dans leur ministère. La Bible mentionne souvent l’œuvre de Satan mais jamais en s’y attardant.

a) Pierre : « Arrière de moi Satan » (Mat 16 : 23)
b) Judas : « Satan entra dans Judas » « Jn 13 : 27)
c) Ananias : « Pourquoi Satan a-t-il rempli ton cœur, au point que tu mentes au Saint Esprit, et que tu aies retenu une partie du prix du champ ? » (Act 5 : 3)
d) Paul : « un ange de Satan pour me souffleter et m’empêcher de m’enorgueillir » (2Cor 12 : 7)
e) Le Chrétien : « prenez par-dessus tout cela le bouclier de la foi, avec lequel vous pourrez éteindre tous les traits enflammées du Malin » (Eph 6 : 16)
f) Le chrétien : « Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera » (1Pi 5 : 8)
g) Jean : « car il a été précipité, l’accusateur de nos frères, celui qui accusait devant notre Dieu jour et nuit  » (Apo 12 : 10-12)

Les situations (a) à (d) sont des évènement ponctuels et de (e) à (g) sont les circonstances continuelles dans la vie de l’enfant de Dieu.

Le passage le plus commenté sur l’œuvre de Satan est celui de la tentation de Jésus dans le désert. C’est celui qui nous révèle les vrais objectifs de Satan. Il n’a qu’une ambition, celle de s’opposer à ou au moins de freiner l’œuvre de Dieu.

a) Satan a retardé le départ des enfants d’Israël en Egypte grâce aux magiciens qui imitaient plus ou moins les signes de Moïse. Plus les magiciens imitaient le pouvoir de Jéhovah plus ils créaient des occasions pour démontrer sa puissance sur les divinités égyptienne. Les magiciens ont dû finalement admettre que c’était "le doigt de Dieu" (Exo 8 : 15).
b) Satan a cherché à détruire le témoignage de Job en attaquant son intégrité. Il l’a accusé d’intéressement personnel, et quand rien ne réussissait il tente, par le biais de son épouse, à l’inciter à maudire Dieu. Mais ce passage est devenu une source d’encouragement pour des milliers de croyants.
c) Satan se tenait à la droite de Josué le souverain sacrificateur pour l’accuser (Zach 3). Mais grâce à cette vision nous comprenons comment Dieu lui répond et justifie son enfant.
d) Satan avait réclamé Simon Pierre pour le cribler comme le froment (Luc 22 : 31). Mais Jésus qui a prié pour lui en a fait une "pierre" principale dans l’édifice qu’est l’Eglise de Dieu.

L’œuvre de Satan est connue et cette pression est constante chez celui qui sert le Seigneur fidèlement. L’objet de notre préoccupation doit être l’œuvre de Christ ; c’est là seulement que réside notre salut. Nous devons avoir nos regards fixés sur Jésus qui suscite la foi et la mène à la perfection (Héb 12 : 2).

Pourquoi Satan essaye-t-il d’empêcher l’œuvre de Dieu ?

Satan a déclaré qu’il était maître des royaumes de la terre et qu’il pouvait les donner à qui il voulait (Mat 4 : 9). Jésus, lors de la tentation dans le désert, ne l’a pas contredit parce que c’était, dans un sens, encore vrai. C’est après la croix que Dieu a souverainement élevé son Fils et lui a donné un nom au-dessus de tout nom (Phil 2 : 9). Nous notons que dès que le père emmène l’enfant vers Jésus pour qu’il le délivre l’esprit qui le possédait, le démon l’agite avec violence et le fait tomber (Mc 9 : 20). En une autre occasion, Jésus monte dans une barque avec ses disciples pour se rendre sur l’autre berge et un tourbillon fond sur le lac. Les disciples savent qu’il ne s’agit pas d’une tempête habituelle. Ils auraient tous péri mais il y avait de l’autre bord un démoniaque qui avait besoin de délivrance (Luc 8 : 22-25). L’opposition de Satan est là mais l’œuvre de Dieu se réalise malgré lui.

Le salut des humains et la préparation d’une église glorieuse sans défaut et sans tache est un objet de gloire qui ne peut être surpassé. Il y a de la joie dans le ciel pour un pécheur qui se repent. La lecture des passages qui concernent les réjouissances célestes dans l’Apocalypse de Jean le confirme. Satan voudrait priver Dieu de cette gloire. Il fera tout pour ternir cet objet de gloire.

Comme Satan n’est pas omniprésent, il ne peut intervenir personnellement que dans les situations de son choix. Toutes nos tentations journalières proviennent de nos passions ; et toutes nos tendances égoïstes et orgueilleuses proviennent de notre nature pécheresse. N’attribuons pas à Satan ce qui n’est pas de lui, cela fait partie des mensonges qu’il inspire. Ne mettons pas la faute sur Satan comme si cela pouvait nous justifier devant Dieu, il n’est pas mentionné dans Romains 7. Le Malin ne s’attarde que sur les œuvres spirituelles qui lui sont « mortelles ». Le fait que Satan s’oppose à l’aller de Paul à Thessalonique était une indication que l’œuvre était bien celle de Dieu et qu’elle avait un impact sur toutes les régions alentour, chose déjà confirmée par Paul (1Thes 1 : 8-9).

Comment savoir si c’est réellement Satan qui empêche ?

Certaines des méthodes que Satan utilise pour freiner l’œuvre de Dieu, parce qu’il ne peut pas l’arrêter (Mat 16 : 18), sont :
a) Faire croire aux Chrétiens que la communion fraternelle n’est pas importante. Pourquoi donc est-ce que Jésus aurait fait de nous un corps ?
b) Imiter les signes et prodiges de Dieu pour créer la confusion. Toutes les religions attribuent des miracles à leurs divinités.
c) Faire réussir sans la prière pour que les chrétiens doutent de l’importance de la prière.
d) Ne pas se conformer aux enseignements clairs et précis de la Parole (baptême, mariage, pureté, témoignage, lecture de la Parole, apparence extérieure, etc)
e) Créer la division, peu importe le sujet, car tant que les disputes existent l’œuvre locale n’avancera pas (fausse doctrine, personnalité, projets ou ambitions personnelles, etc).
f) Faire croire à certains chrétiens que le péché qui existe dans leur vie n’affecte pas les autres.
g) Faire douter de son salut
h) Faire croire que le salut de Dieu n’est pas pour eux (trop grand pécheur, mal à comprendre certains points de la Parole, préoccupation avec l’élection de Dieu, etc.).

Comme le juste vit par la foi, le doute est le moyen le plus efficace pour Satan pour freiner l’œuvre de Dieu dans le croyant.

C’est Satan qui s’oppose quand cela nuit au progrès de l’évangile et non pas quand nous ne réussissons pas des projets personnels qui seraient pour notre gloire. Il faut voir l’objet et la méthode de l’opposition pour savoir si c’est Satan qui empêche.


Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur