Comment recevoir la Parole de Dieu

mardi 18 novembre 2014
par  Steve BARNES
popularité : 3%

-* Date du message : 16 novembre 2014
  • Sujet : Comment recevoir la Parole de Dieu
  • Texte : 1Thessaloniciens 2 versets 13 (Bible)
  • Prédicateur : Steve Barnes

Fichier MP3 à écouter en ligne

Fichier MP3 à télécharger

MP3 - 46 Mo

Comment recevoir la Parole de Dieu
1Thes 2 : 13

Nous notons trois étapes dans une bonne réception de la Parole de Dieu :

1) Entendre la Parole par le biais d’une personne
2) Recevoir la Parole comme étant la Parole de Dieu
3) Laisser agir la Parole de Dieu en soi

La vraie conversion est celle qui est à Christ et non une adhésion au christianisme. Un missiologue, Dr Aylward Shorter, a évalué un phénomène qu’il a appelé « la conversion marginale au christianisme ».

Elle se constate quand, face à des difficultés insurmontables ou incontournables, la personne retourne facilement à son mode de vie précédent. Elle a repris la vision du monde qu’elle avait avant de connaître l’évangile. Elle avait adoptée le christianisme pour ce qu’il devait lui apporter, mais dès que le bien escompté n’est plus là, elle retourne à ce qu’elle connaissait auparavant. Elle est plus à l’aise avec son ancienne manière de voir la vie.

Cette personne, n’a jamais été très engagée et n’a surtout pas été disposée à faire des sacrifices. C’est cette catégorie de personnes qui se trouve rapidement écartée de la voie du Seigneur quand vient l’épreuve, la persécution ou l’opposition . L’apôtre Paul avait éprouvé de la crainte au sujet des Thessaloniciens et aussi avait-il envoyé Timothée pour s’en assurer (3 : 1-8). Ceux qui ont très peu abandonné pour venir à Christ retournent au monde beaucoup plus facilement. Il faut une rupture totale et irrémédiable avec un attachement à Christ pour que la nouvelle relation soit permanente. Matthieu a quitté son bureau de péage et il n’y est plus retourné, l’option n’était plus là, il avait coupé les ponts. Tant que Pierre avait un bateau et des filets sur les berges du Lac de Galilée, il pouvait dire « je vais pêcher » (Jn 21 : 3) quand ça n’allait plus comme prévu. Mais quand Pierre est allé pêcher et que la nuit est restée infructueuse, il était plus disposé à servir Jésus jusqu’au bout. Heureusement que Dieu a fait qu’il n’attrape pas de poisson cette nuit-là.

1) Entendre la Parole par le biais d’une personne

Les Thessaloniciens avaient entendu l’évangile de Dieu par la bouche de témoins de Jésus Christ, Paul, Timothée et Silvain. Quand Jésus a dit aux disciples qu’ils seraient ses témoins, il ne parlait pas uniquement d’eux en tant que personnes physiques mais d’un principe selon lequel la Bonne Nouvelle serait proclamée. Le message se répandrait par la bouche de ses serviteurs et la puissance serait dans la Parole de Dieu. Deux aspects du principe sont à souligner :

i. Le message est propagé par le moyen de témoins et par aucun autre (distribution de la page imprimée ou électronique, ondes radio, ou enregistrement de la voix).
ii. Les témoins doivent fidèlement répandre le message et rien de plus.

L’ange n’a pas évangélisé Corneille, mais il fallait que Pierre vienne lui apporter la nouvelle (Act 10). L’éthiopien avait besoin que quelqu’un lui explique le passage pour qu’il puisse croire (Act 8 : 31). Les disciples de Christ, au sens large, ont été ceux qui ont répandu la Bonne Nouvelle du salut par Jésus Christ (Act 8 : 4). Jésus savait que les douze ne pouvaient pas apporter le Message jusqu’aux extrémités de la terre (Act 1 : 8). Pensez à celui ou celle qui vous l’a apporté ! A qui l’avez-vous transmis ?
Lire Rom 10 : 14-15a, 17

2) Recevoir la Parole comme étant la Parole de Dieu

Les auditeurs sur l’aréopage d’Athènes n’avaient pas écouté et reçu la parole de Paul comme étant la Parole de Dieu (Act 17 : 20, 32). Pour eux, c’était une parole qu’ils pouvaient accepter ou rejeter à leur guise parce que pour eux, il s’agissait d’une parole parmi tant d’autres. Ils ont écouté pour voir si elle leur conviendrait. Ils s’étaient mis en position de juges. Tant de gens écoutent encore aujourd’hui de cette manière. Il suffit qu’ils estiment que le contenu de la Bible ne leur convienne pas pour qu’ils en soient dispensés. Ce n’est pas nous qui devons faire passé la Bible par notre grille mais c’est à nous de passer par la grille de la Bible. Ces personnes n’entrevoient pas la possibilité que la Parole de la Bible serait plus puissante qu’eux et que ce sera elle qui les jugera un jour. Il n’est pas seulement question du contenu mais de se renseigner sur celui qui est derrière la Parole. Nous ne sommes pas aussi puissants que nous pensons. Certains, avec la télécommande à la main, deviennent des accros de la télé. Reconnaissant notre faiblesse il nous faudrait mieux choisir l’autorité qui va gouverner notre vie.

Est-ce que la Parole de Dieu est pour moi finale en matière de foi et de pratique ? « Dieu, a-t-il réellement dit ? » (Gen 3 : 1) est une question qui a été lourde de conséquences ?

3) Laisser agir la Parole de Dieu en soi

La Parole qui est reçue par un cœur préparé est comme une semence qui tombe dans une « bonne terre », elle ne peut que porter du fruit selon son genre (Mat 13 :1-23). Le point essentiel dans la parabole des terrains que Jésus a racontée est que le problème est au niveau du sol et non de la semence. Suis-je un sol bien disposé à recevoir la Parole et la laisser faire son œuvre en moi ?

La Parole de Dieu est, selon Esaïe, comme la pluie et la neige qui tombent du ciel, « Et n’y retournent pas sans avoir arrosé, fécondé la terre, et fait germer les plantes, sans avoir donné de la semence au semeur et du pain à celui qui mange . Il en est ainsi de la parole, qui sort de la bouche de Dieu : elle ne retourne point à lui sans effet, sans avoir exécuté sa volonté et accompli ses desseins  » (Esa 55 : 10-11).

David dit dans son Psaume qui glorifie la Parole de Dieu : « Je serre ta parole dans mon cœur, afin de ne pas pécher contre toi  » (Ps 119 : 11).

Cette « parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante qu’une épée quelconque à deux tranchants, pénétrante jusqu’à partager âme et esprit, jointures et moelles ; elle juge les sentiments et les pensées du cœur » (Heb 4 : 12).
Ce qu’on fait de cette parole lorsqu’on l’entend la Parole a beaucoup d’influence sur la suite (voir Mat 7 : 24-27)

Ce qui empêche la Parole de réaliser son œuvre ce sont les choses nocives à ma foi dont je tolère la présence dans ma vie (Mat 13 : 18-23 ). Attention à ces choses dont la présence est secrète ; elles le sont parce que je les cache. Que la pomme pourrie soit visible ou cachée, si elle reste dans la corbeille avec les bonnes pommes, bientôt toutes seront gâtées.

Les Thessaloniciens qui avaient entendu la Parole de Dieu, qui l’on reçue pour ce qu’elle était réellement, ont jouis de son œuvre en eux et ils sont devenus les imitateurs des églises de Dieu qui sont en Jésus Christ (1Thes 2 : 14). Satan avait pu empêcher Paul de rester à Thessalonique mais il n’avait pas pu empêcher l’œuvre de la Parole de se faire en eux (1Thes 2 : 18).


Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur