Le trouble dans le camp - Josué 6:18

dimanche 16 août 2015
par  Steve BARNES
popularité : 15%

  • Date du message : 16 août 2015
  • Sujet : "Le trouble dans le camp"
  • Texte : Josué chapitre 6 verset 18 (Bible)
  • Prédicateur : Steve Barnes à Fréjus

Fichier MP3 à écouter en ligne

Fichier MP3 à télécharger

MP3 - 40.9 Mo

Le trouble dans le camp
Jos 6:18
Thème : conséquences du péché non abandonné
F16082015

Le Seigneur avait donné des instructions au peuple d’Israël concernant le butin recueilli à Jéricho. La ville devait être dévouée par interdit ce qui signifie que tout le butin irait à Dieu (Jos 6:19 et 24). L’avertissement avait été donné et l’Eternel a déclaré que toute infraction provoquerait le trouble dans le camp ("Gardez-vous seulement de ce qui sera dévoué par interdit ; car si vous preniez de ce que vous aurez dévoué par interdit, vous mettriez le camp d’Israël en interdit et vous y jetteriez le trouble" - Jos 6:18). Acan seul convoitera et prendra des objets qu’il aura trouvé dans Jéricho mais Dieu dira : "Les enfants d’Israël commirent une infidélité au sujet des choses dévouées par interdit. Acan, ..., prit des choses dévouées. Et la colère de l’Eternel s’enflamma contre les enfants d’Israël" (Jos 7:1). Ce n’est pas une question comment nous percevons la chose mais comment Dieu la perçoit. Tout un chapitre du livre de Josué est consacré à ce péché et comment il a été expié.

I. Comment Josué est affecté

Le comportement de Josué contient plusieurs leçons qu’il serait bon de noter :
1) Après une grande victoire il est tentant d’être trop confiant. L’Eternel avait élevé Josué aux yeux du peuple (Jos 3:7). Il avait remporté une grande victoire sur une ville fortifiée. La ville d’Aï était si petite que Josué n’a pas senti le besoin de consulté Dieu. Ils ont jugé que deux ou trois mille hommes suffirait pour venir à bout de la ville (Jos 7:3). C’est l’Eternel qui lui donnera les instructions pour prendre Aï la seconde fois qu’il s’y attaquera (Jos 8).

2) Certainement que si Josué avait consulté l’Eternel avant de s’attaquer à Aï, il lui aurait ordonné de ne pas y aller parce qu’il y avait un problème dans le camp. Il n’y aurait pas eu la perte de 36 hommes plus la situation critique créée par une défaite. La crainte de Josué était justifié. S’il avait consulté Dieu, les cananéens n’auraient pas noté une faiblesse chez Enfants d’Israël.

3) La crise créée par le péché d’Acan pousse Josué à accuser l’Eternel de manquer à ses engagements. Au lieu de soupçonner un problème du côté humain, Josué fait des reproches à Dieu. Quand comprendrons-nous que lorsque les choses ne vont pas comme elles devraient il faut toujours regarder du côté de l’homme ? Dieu doit lui dire de se lever parce qu’il est fâché pour les mauvaises raisons et qu’il accuse à tord. C’est chez les Enfants d’Israël qu’il y a du péché. C’est comme celui qui met toute la faute sur le piéton qu’il vient de renverser avec la voiture parce que s’il n’avait pas été là cela ne serait jamais arrivé. Il oublie de dire qu’il avait les yeux sur son téléphone plutôt que sur la route.

Ce n’est pas en déchirant ses vêtements et en se prosternant devant l’arche de l’Eternel que le problème allait se régler (7:6) mais en se levant et en ôtant le problème du camp (7:13). C’est Acan qui, par sa désobéissance, provoque cette situation ; Dieu dit : "je ne serai plus avec vous, si vous ne détruisez pas l’interdit du milieu de vous" (7:12).

II. Comment c’est arrivé.

Josué a demandé à Acan comment cela s’était passé. Il répond : "j’ai vu", "j’ai convoité" et "j’ai pris" (v.21). L’œil envoie un message au siège de nos passions, les passions charnelles s’éveillent et la mains prend, le péché est consommé (voir Jac 1:14-15). C’est la formule la plus simple, celle qui a fait chuter Eve dans le jardin et celle qui nous met dans des situations imprévues. Cela réussit si bien à Satan, pourquoi changerait-il de tactique. Jésus dira : " Si ton œil droit est pour toi une occasion de chute, arrache-le et jette-le loin de toi" (Mat 5:29). Acan savait que ce qu’il avait fait était mal sinon il ne l’aurait pas caché au yeux du peuple (7:21). Il y a rarement un seul péché ; l’Eternel dit à Josué : "ils ont transgressé mon alliance que je leur ai prescrite, ils ont pris des choses dévouées par interdit, ils les ont dérobées et ont dissimulé, et ils les ont cachées parmi leurs bagages" (7:11). Ils y a trois péché qui se suivent toujours : "dérober", "dissimuler" (mentir) et "cacher". Le seul moyen de réparer et d’arrêter l’engrenage des évènements ou mensonges est de confesser et abandonner le péché. Il sera même utile de le remplacer par une activité édifiante. L’Eternel dit :"Lève-toi et sanctifie le peuple" (7:13).

III. Comment l’ensemble peut être affecté.

Nous voyons clairement que c’est Acan seul qui a transgressé l’ordre de l’Eternel mais Dieu dit : "Israël a péché ; ils ont ils ont transgressé mon alliance que je leur ai prescrite, ils ont pris ... ils les ont dérobées et ont dissimulé, et ils les ont cachées ..." (7:11). C’est toute la communauté qui est touchée, tout le peuple doit être sanctifié (7:13).

L’Eternel ajoute : " Aussi les enfants d’Israël ne peuvent-ils résister à leurs ennemis ; ils tourneront le dos devant leurs ennemis, car ils sont sous l’interdit ; je ne serai plus avec vous, si vous ne détruisez pas l’interdit du milieu de vous" (Jos 7:12-13).

Le peuple était consterné de ce qu’Aï avait vaincu et il avait perdu courage (Jos 7:5). Quand Dieu se retire des siens ils sont plus isolés que ne l’est le monde sans Dieu. Or nous savons que sans LUI nous ne pouvons rien faire (Jn 15:5).

Ce n’est pas que Dieu prenne légèrement la mort de 36 hommes (Jos 7:5) mais il a fallu cela pour arrêter le peuple qui était devenu si confiant en ses capacités qu’il ne s’était pas rendu-compte que Dieu n’était plus avec eux, de plus, il était dans une grosse colère (Jos 7:26).

Nous pouvons avoir du plaisir charnel sans Dieu mais si nous avons connu Dieu nous ne pouvons plus avoir de bonheur sans lui. Lire 1Cor 6:9b-13.

Le fait que l’Eglise soit un corps n’est pas une belle théorie mais une réalité. Lorsqu’un membre du corps ne fonctionne pas ou n’obéit plus aux ordres venant du cerveau, tout le corps est affecté. Le peuple d’Israël était consterné et il avait perdu courage (Jos 7:5).


Documents joints

MP3 - 40.9 Mo
MP3 - 40.9 Mo

Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur