Paraboles sur la manière de prier - Luc 18

samedi 1er août 2015
par  Steve BARNES
popularité : 11%

Paraboles sur la manière de prier
Luc 18 : 1-14
Série : Paraboles de Jésus
F30072015

1. La parabole de la veuve et du juge inique est donnée pour renforcer l’importance de "toujours prier et point se relâcher" (Luc 18:1). Jésus choisit un scénario extrême pour souligner l’évident. Une veuve, un personnage sans poids dans la société d’alors qui a besoin de l’intervention dans sa vie de celui qui n’a aucune sensibilité pour elle. Elle n’a aucun point sur lequel elle peut agir parce qu’il n’a aucune crainte de Dieu. Elle ne peut pas faire appel ni à son cœur ni à sa foi. Elle n’a qu’un seul recours, c’est d’être persistante au point de le harceler avec sa requête. Ce qu’elle demande de ce juge est qu’elle lui fasse justice. Elle ne n’insiste pas qu’il lui donne une chose qui soit hors de portée ou contraire à la raison. La seule raison pour laquelle le juge va lui accorder ce qu’elle demande est pour qu’elle lui "fiche la paix", pour ne plus la rencontrer à tous les coins de rue. Même si ce juge lui a fait justice pour toutes les mauvaises raisons elle a quand même obtenu ce qu’elle recherchait.

Jésus n’encourage pas ce comportement vis à vis de Dieu dans nos prières. Cette veuve a obtenu satisfaction d’un juge pour qui elle ne représente absolument rien. Ce juge ne représente pas Dieu mais le contraire. Nous sommes précieux à Dieu qui nous a invité à l’appeler "notre Père". Dieu est pour le croyant un père qui sait déjà ce dont ont besoin ses enfants (Mat 6:8). Le pire scénario est celui de demander pour obtenir ce que l’on désire. La relation normale est que l’on prie toujours sans se relâcher parce que nous parlons à notre père. Nous devons venir à Dieu comme des petits enfants (Luc 18 : 15-17).

La préoccupation du Seigneur n’est pas que Dieu ne nous accorde pas ce dont nous avons besoin mais trouvera-t-il de la foi ? (Luc 18:8). La foi est l’élément essentiel de la vie de prière et elle se nourrit de la lecture intentionnée de la Parole de Dieu (Jac 1:25). "Examinez-vous vous mêmes, pour savoir si vous êtes dans la foi ; éprouvez-vous vous-mêmes. Ne reconnaissez-vous pas que Jésus-Christ est en vous ? à moins peut-être que vous ne soyez réprouvés" (2 Cor 13:5) .

2. La parabole du pharisien et du publicain renforce le principe qu’on ne vient pas à Dieu sur la base de nos performances mais en reconnaissant notre indignité de recevoir quoi que ce soit de notre Dieu. Le publicain a obtenu ce dont il n’était pas digne de recevoir tandis que ce pharisien qui s’élevait au-dessus des autres n’a même pas été entendu. La règle céleste qui dit que "Car quiconque s’élève sera abaissé, et celui qui s’abaisse sera élevé" (Luc 18:14) s’applique aussi à la prière. Ce principe est vrai dans notre relation verticale avec Dieu et dans nos relations horizontales avec les prochains (Mat 23:12 ; Luc 14:11). Nous notons qu’il n’y a pas plus de chances d’être entendu par Dieu parce que la prière a été formulée au temple. Dieu regarde au cœur et non à ce qui frappe les yeux (1Sam 16:7).

Ce que Dieu recherche est une vie de prière dans l’humilité (1Pi 5:5).


Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur