Une mission pour moi - Matthieu 28 : 19-20

lundi 6 juillet 2015
par  Steve BARNES
popularité : 8%

  • Date du message : 5 juillet 2015
  • Sujet : "Une mission pour moi"
  • Texte : Evangile de Matthieu chapitre 28 versets 19 et 20 (Bible)
  • Prédicateur : Steve Barnes à Fréjus

Fichier MP3 à écouter en ligne

Fichier MP3 à télécharger

MP3 - 48.3 Mo

Une mission pour moi
Matthieu 28:19-20
Série : Une grâce pour moi
F05072015

Cette mission que le Seigneur nous confie n’est pas un fardeau mais une grâce. Remplir cette charge est une participation au projet qui déclenche beaucoup de réjouissance au ciel (Luc 15:7, 10). Jésus désir le salut des âmes perdues mais aussi leur intégration à son corps qui est l’Eglise.

I. La grâce que le roi David n’a pas faite

Le Roi David avait un fils Absalom qui s’était vengé contre son frère Amnon pour avoir violé sa soeur Tamar. Il l’a fait tué durant les célébrations de la tonte des troupeaux. Il a fui et s’est réfugié auprès du roi de Gueschur (2Sam 13:24-38). Il est resté là trois ans loin de son père qui le cherchait. Eventuellement le Roi David a permis à Absalom de rentrer à Jérusalem mais à condition qu’il ne voit pas sa face (2Sam 14:21-24).

Absalom est resté deux ans sans être reçu par le Roi son père. Il a attiré l’attention sur le fait en mettant le feu au champ de blé de Joab. Il ne supportait plus cette situation de réconciliation entamée mais jamais pleinement réalisée (2Sam : 28-32). Absalom était frustré avec son père parce qu’il n’a jamais retrouvé la relation de confiance avec son père. Il a fini par attenté au trône de son père.

Lorsque le Seigneur nous a trouvé et invité à venir à lui la réconciliation était totale pour sa part (Rom 5:10-11). La démonstration de cette réconciliation est d’une part que nous quittions la vie passée pour adopter une nouvelle vie (2Cor 5:17), et d’autre part le fait que Jésus nous confie une mission. L’apôtre Paul appelle celui qui s’engage dans cette mission "un ambassadeur de réconciliation" (2Cor 5:20). Il est impossible d’être crédible si les signes de cette réconciliation de sont pas visibles dans nos vies. Les faux docteurs tentaient de gagner de la crédibilité en étalant leurs connaissances mais Paul mettait en avant la transformation qui s’était opérée dans sa vie (2Cor 5:11-12). Supposons qu’une infidélité m’ait séparé de mon épouse. Un jour j’annonce que je suis maintenant réconcilié avec ma femme mais que vous voyez que je vie toujours avec une autre femme. Allez-vous me croire ? Comment voulez vous qu’un chrétien déclare être réconcilié à Dieu alors que les choses anciennes ne sont pas passées ?

II. La grâce que Jésus à faite

La réconciliation avec Dieu (2Cor 5:18) nous accorde une nouvelle fonction : "Ambassadeurs pour Christ" (2Cor 5:20) ayant reçu une parole de réconciliation (2Cor 5:19). Cette fonction n’est pas à prendre ou à laisser. Jésus confirme cette réconciliation en nous confions une mission qu’il porte sur le cœur, c’est une grâce qu’il nous fait.

Jésus confie la mission à ses disciples après sa résurrection mais juste avant son ascension (Mc 16 : 15-16 ; Act 1:8 et Mat 28:19-20).

Marc 16:15-16 :
a. L’ordre : "Allez par tout le monde",
Le verbe contient une notion de mouvement. Bien que la traduction française du verbe "aller" soit à l’impératif, le texte grec est au temps aoriste (indéterminé) au mode participe. Le verbe "aller" a l’idée de "allant" ou "tout en allant". C’est compris que nous sommes envoyés et sommes toujours en mouvement.

b. Le message : "Prêchez la bonne nouvelle à toute la création"
Pendant que nous allons, nous avons un seul message à proclamer : la Bonne nouvelle de l’Evangile (1Cor 15:3-4). Gars à celui qui prêche un autre évangile (Gal 1:6-9)

Actes 1:8 :
a. La puissance : "Mais vous recevrez une puissance, le Saint-Esprit survenant sur vous"
Ce n’est pas de nos propres forces que nous accomplir la mission "car sans moi (Jésus) vous ne pouvez rien faire" (Jn 15:5). "Ce n’est ni par la puissance ni par la force, mais c’est par mon esprit, dit l’Eternel des armées" (Zac 4:6).
b. La fonction : "Vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre". Le témoin parle de ce qu’il à vécu et vu, il n’est pas obligé de l’expliquer. Son mode de vie doit soutenir les déclarations de sa bouche. Il est vrai que l’habit ne fait pas le moine mais j’ajouterai que c’est grâce à l’habit qu’on reconnaît le moine.

Matthieu 28:19-20 :
a. "Allez", (voir Mc 16:15). La mission consiste à allez par tout le monde jusqu’aux populations les plus éloignées (géographiquement) et les plus difficiles à atteindre (socialement).

b. La méthode : "Faites de toutes les nations des disciples, les baptisant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit" Le texte est évident, il faut faire des "disciples". Il ne dit pas de faire sympathisants, ou des cotisants, ou des membres d’église, mais des disciples, des personnes qui suivent le maître, ici Jésus.
Ce sont des disciples qu’il faut baptiser, non pas des volontaires, ou des gens désireux d’adhérer à l’église locale, ou des personnes cherchant à garantir leur salut. Le baptême signifie un mort à la vie passée. Si une personne dit qu’elle est baptisée mais continue à vivre dans le péché, c’est une personne qui a été trempée dans l’eau. Le sens du baptême ne transparaît pas dans sa vie.

c. L’étendue : "Enseignez-leur à observer tout ce que je vous ai prescrit".
Les disciples baptisés doivent recevoir instruction dans tout ce que Jésus a enseigné. Une partie de son enseignement a été donnée à ses disciples avant sa mort et le reste leur a été donné plus tard par révélation jusqu’à ce que la Bible soit complète . Jésus ne se contente pas de ce que le contenu soit communiqué mais que l’enseignement soit mis en pratique.
d. La promesse : "Et voici, je suis avec vous tous les jours, jusqu’à la fin du monde".
Le Seigneur ne nous laisse pas seul dans l’accomplissement de la mission mais il accompagne. Il a dit aux disciples qu’il les envoyait comme des brebis au milieu des loups (Mat 10:16). C’est à nous donc d’être "prudents comme les serpents, et simples comme les colombes".

Il est nécessaire que nous soyons déjà l’accomplissement de cette mission pour pouvoir la réalisé auprès des autres ici, là ou au loin.


Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur