Parabole du figuier - Luc 13:6-9

dimanche 28 juin 2015
par  Steve BARNES
popularité : 28%

Parabole du figuier
Luc 13:6-9
Série : Parabole de Jésus
F25062015

Bien que Jésus fasse référence au figuier dans différentes circonstances, ici nous avons la seule référence à la parabole. Comme c’est le plus souvent le cas, la parabole est donnée pour illustrer une vérité. Il est important donc de bien comprendre le contexte qui précède pour ne pas tomber dans le piège d’une allégorie historique non justifiée.

Certains venaient de parler à Jésus de ces hommes qui avaient été tués par Pilate suggérant que c’était parce qu’ils avaient commis un péché particulièrement grave. Jésus ne s’aligne pas sur ce train de pensée. Ils n’étaient pas plus grands pécheurs que ceux sur qui la tour de Siloé était tombée. Tous sont pécheurs et tous mourront éventuellement. Le seul moyen de s’assurer la vie est de se repentir. Ceux qui ne sont pas morts sont ceux qui ont reçu un sursis mais la condamnation repose sur eux. D’où cette parole du Seigneur : " Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également" (Luc 13:3,5).

C’est à ce moment que Jésus raconte la parabole du figuier dans la vigne. L’élément essentiel de la parabole est le fait que non seulement il ne produit pas de fruit (3 ans sans fruit) mais il fait de l’ombre sur des pieds de vigne et diminue leur productivité ("occupe la place inutilement" - v.7). Ce n’est pas parce qu’il est vivant qu’il est approuvé. Il est condamné parce qu’il ne produit aucun fruit.

Le vigneron ne désapprouve pas de la condamnation du propriétaire de la vigne mais il entre dans son rôle d’intercesseur. Il n’intercède pas pour que la condamnation soit levée mais il demande un sursis pour "encourager" (retourner la terre et mettre de l’engrais) l’arbre à porter du fruit. Le jugement sera annulé si l’arbre devient fructueux.
L’intercesseur Jésus est celui qui plaide avec le Maître, ici Dieu, pour qu’on lui accorde l’opportunité de travailler dans le cœur de l’homme. Moïse est le grand exemple de l’intercesseur (Intercession auprès de Dieu : Exo 32 : 11-14 ; et condamnation du peuple : Exo 32 : 15-20).

La parabole du figuier illustre la situation en Israël. L’état spirituel de peuple est digne de condamnation. Jésus sur la croix a dit : "Père, pardonne-leur" mais éventuellement, comme il n’y a pas eu de repentance, leur sang est retombé sur leurs têtes comme ils l’ont demandé (Mat 27:25).

Le vigneron s’est engagé à creuser la terre pour une bonne absorption de l’eau et du fumier, juste ce dont un figuier a besoin pour produire du fruit. Quelle est la relation que le Seigneur veut nous ayons avec lui pour que nous devenions fructueux spirituellement ? (Jn 15:5)


Sites favoris


2 sites référencés dans ce secteur